Les légendes du cross

Plus que toute autre discpline du galop, le cross rend ses acteurs populaires grâce à leur longévité. Rendons ici hommage à des chevaux et des hommes entrés dans la légende de l'obstacle dans nos chères campagnes de France, où leur présence dans les Grands Cross locaux faisaient se déplacer les foules.


Matéa Lambern, monté par Jean-Louis Chasserio, au coté de Lili Dancer (casaque bleue) et Kelrigolo (casaque rouge et jaune) et All Ready (casaque violet et bleue)

 

MATEA LAMBERN : l'impitoyable

Grand alezan clair, avec une large liste en tête, Matea Lambern a été le crack incontestable du cross à la fin des années 80. Elevé par Jean Hardy, il était né du croisement d'un étalon Selle Français des Haras Nationaux, Haltea II avec une jument anglo-arabe, Hann Lambern, qui avait fait une petite carrière chez Wladimir Hall, le maître de l'obstacle dans les années 70. Confié à Gérard Margogne, installé à Feneu près d'Angers et leader dans l'ouest pendant plus de 20 ans, Matea a remporté 17 victoires en 54 tentatives et plus de 1,2 millions de francs, une véritable fortune à l'époque pour un cheval de cross. Amateur des courses en têtes, sous la selle du redoutable Jean-Louis Chasserio, surnommé "la grande chasse", jockey fin et élancé, Matea Lambern ne laissait aucune chance à ses adversaires en gagnant de bout en bout. Lauréat des Grand Cross du Pertre et de Saumur, il s'est imposé aussi 2 fois à Corlay. Son champ d'action préféré restait Craon, où il a remporté 3 fois le Grand Cross en 1986, 1987 et 1989. Absent en 1988, suite à chute à Corlay, il est revenu plus fort que jamais en 1989 à l'âge de 11 ans, enlevant à Craon son 4e succès consécutif dans l'année !

 


Barens de la Comte, Jérôme Follain et Luc Bellet, à droite


LUC BELLET : le Viking

 
Personnage atypique, Luc Bellet, surnommé le Viking, entraîneur sur la commune de Sartilly dans le pays de la Baie du Mont-St-Michel, fut un des grands noms du cross dans les années 80 et 2000, avant qu’un accident, à cheval, ne mette un terme à sa carrière. Venu des sports équestres, Luc courait essentiellement sur les cross de l’Ouest, brillant de tous feux sur les hippodromes proches de ses bases, en commençant par Granville, où il fut le maître incontesté entre 1984 et 2004 (15 victoires de Grand Cross en 20 ans, dont 5 de suite avec des chevaux différents), Corlay, Rostrenen, Craon, Le Lion d’Angers, Le Pin-au-Haras, et Saumur pour ne citer que ces parcours. Il s’avait attendre ses chevaux, les façonnant « à la maison » et les débuter sur le tard, ce qui permettait à ses pensionnaires de courir, comme un jeune, à encore 11-12 ans, voire plus. On se souvient des Roy de Pique, gagnant encore à 13 ans, Roy de Chœur, Patarouzett, Peau d’Or ou encore Bimarthen et Hawaii. Formateur de chevaux de cross, il n’en était pas moins habile pour mettre en selle de jeunes jockeys, comme Jérôme Follain, Dominique Delorme, Xavier Claude… La casaque violette rayée de jaune, reprise par Dominique Delorme, aura marqué le Championnat de France de Cross, comme il était appelé à cette époque.
 
 

Graal de Chalamont enlève le Prix du Président de la République (Gr.3) en 2000 à 82/1, sous la selle de Christophe Provot.
 
 
GRAAL DE CHALAMONT : le Président
 
Cas uniique dans l'histoire de la discipline, Graal de Chalamont est le seul champion du cross à s'être également couvert de gloire dans le populaire Prix du Président de la République (Gr.3). Appartenant à son entraineur Marc Boudot, un référence parmi les entraineurs d'obstacle du Centre-Est, installé à Paray-le-Monial, Graal de Chalamont avait crée une énorme surprise à 82/1 dans le plus gros handicap de l'année à Auteuil, en 2000. Ce ne fut pourtant pas un feu de paille. Déjà vainqueur du Grand Steeple-Chase de Lyon, il a poursuivit une belle carrière puis a trouvé une 2e jeunesse en passant sur le cross à l'âge de 8 ans. Pour seulement sa 3e tentative dans la discipline, il remporte le Grand Cross de Pömpadour, ce qui représente un véritable exploit. L'année suivante, il enchaîne les Grands Cross de Fontainebleau et de Vichy. A 11 ans, le fils de Riverquest remporte le 18e succès de sa carrière dans le Grand Cross de Lyon-Parilly. En janvier 2008, son mentor disparaît brutalement d'une tumeur au cerveau. Son fils vient de partir en apprentissage chez André Fabre : un certain Pierre-Charles Boudot.
 
 
 
 
 
Marc Nicolau
 
MARC NICOLAU : le piquador
 
Marc Nicolau, le Piquador ! « Petit entraîneur » du Sud-Ouest, avec un effectif d’une dizaine de chevaux, Marc est dans les Landes, sur l’hippodrome de Mont-de-Marsan et exerce depuis plus de 30 ans. Passionné par le cross, ses pensionnaires courent essentiellement dans le Sud-Ouest, parcourant les hippodromes de Pau, Mont-de-Marsan, Dax, Castera-Verduzan avec une certaine réussite. Marc n’hésite pas à jouer le jeu dans ce « tournoi » en engageant ces représentants sur les parcours techniques de Lignières, Lyon, Pompadour pour aller « chercher des points ». Récompensé, en 2016, par les efforts fournis par son représentant, Yanky Sundown (gagnant à Lyon et au Pin-au-Haras et placé à Vittel et Vichy), Marc Nicolau remportait, à l’occasion, le 1er titre de Champion de France de Cross. En 2020 Tequila Sun tenta de faire aussi bien, mais échoua de peu, malgré les efforts de chacun à courir à travers la France, remportant la 2ème étape, sur ses terres, à Mont-de-Marsan, puis, continuant le circuit en passant par Lyon, Lignières, Pompadour et Le Pin-au-Haras. En 2021, il remporte sa 5e victoire dans le Grand Cross de Mont-de-Marsan grâce au doublé de Tequila Sun.

 
 
 

Monté par Alvaro Viera, Ucello du Lac devance Tudor des Salines et Plastered dans le Grand Cross de Craon en 1993.
 
 
UCELLO DU LAC : la terreur de l'Est
 
La région Grand Est entretient une longue tradition de l'obstacle et notamment du cross. Néanmoins, rares sont les spécialistes locaux de Stresbourg, Nancy ou Vittel à oser traverser la France pour affronter les durs à cuire de l'Ouest, réputés comme trustant l'élite de la discipline. Ucello du Lac est un cas unique en cela car il fut le seul pur cheval de l'Est à avoiir non seulement battu mais pulvérisé les stars de l'ouest sur leur terrain lors d'une campagne où il écrasait tout sur son passage. Anglo-Arabe à 11%, donc déclaré comme Anglo de Complément (AC), Ucello du Lac était un filis de Marasali, un étalon du Haras National de Rosières-aux-Salines près de Nancy. Il avait été élevé par Gilles Houillon, son futur entraineur.
 
Cheval stupéfiant au modèle hyper puissant, Ucello du Lac a gagné successivement, et en seulement quelques semaines, 3 courses Nancy, 3 courses à Vittel dont le Grand Cross, puis le Grand Cross du Pertre, le Grand Cross de Craon et le Grand Cross de Saumur. C'était d'autant plus étonnant qu'il est très difficile de recourir, et surtout de regagner, juste après le Grand Cross de Craon, une épreuve très éprouvante. De plus, alors qu'il faut d'ordinaire habituer les chevaux aux profils très particuliers des cross de chaque hippodrome, Ucello du Lac, associé à Alvaro Vieira, découvrait à chaque fois le parcours en menant tambour battant ! Au total, Ucello du Lac a gagné 12 courses, dont 9 lors de sa seule saison de 6 ans !
  
 
 
Gérard Margogne

 

GERARD MARGOGNE : le tenace

Gérard Margogne fut un grand entraîneur d’obstacles (Métatéro, notamment, qu'il avait simplement confié quelques semaines à André Fabre pour gagner le Grand Steeple-Chase de Paris) et appréciait, lui aussi, le cross. Parcourant les hippodromes de l’Ouest, dans cette discipline, la plus belle réussite qu’il put avoir est, sans conteste, Matéa Lambern qui remportera par 3 fois le Grand Cross de Craon, 2 fois le Grand Cross de Corlay, ainsi que celui du Pertre et de Saumur. Neartoc, Djarwest (double lauréat du Grand Cross du Pertre), Quim des Brosses, lui apportant une 3ème victoire de rang sur le cross de Corlay, sont autant de bons chevaux de cross ayant couru sous la férule de Gérard Margogne, qui faisait monter Jean-Louis Chasserio, Michel Maussion, Jean-Pierre Daireaux pour ne citer qu’eux.
 
 
Xavier, après sa victoire dans le Grand Cross de Granville 1994, associé à Peau d'Or, casaque Bellet

 

XAVIER CLAUDE : le Jeunot

 

De 1994 à 2002, Xavier Claude deviendra un adversaire redoutable sur les plus grands cross de France, remportant pas moins de 20 cross du circuit du, communément appelé à l’époque, Championnat de France. Xavier était issu du milieu, étant le fils d’Alain Claude, entraîneur, puis 1er garçon chez Jean-Paul Gallorini, puis François-Marie Cottin, avant de prendre sa retraite, et petit-fils de Pierre Cherruau. A 19 ans, il remporte, avec Peau d’Or, celui de Rostrenen, puis celui de Granville, sur ce qui était de venu ses terres, travaillant chez Luc Bellet, à Sartilly, situé à 20 km de l’hippodrome. L’année suivante, le duo en remporte 3, allant du Lion d’Angers à Compiègne, en passant par Granville, avec 3 chevaux différents (V’là Babar, Allez José et Roy de Pique). 1996 sera de même facture. Alza II, Roy de Pique et Allez José le couronnant à Corlay, Granville et Compiègne. Avec cet Allez José, Xavier Claude, remportera les épreuves du Lion d’Angers et de Compiègne, en 1997, et portera son nombre de Grand Cross à 4 avec ce cheval dépendant de l’entraînement Bellet. Bienheureux lui offrira son seul Grand Cross de Fontainebleau, en 1998. Sur les 6 Grand Cross de Granville de son palmarès, 3 seront acquis avec Cyrano de Cuy, 2 avec Roy de Pique et 1 avec Peau d’Or. Xavier n’aura pas connu de victoire dans le Grand Cross de Pau, mais Fujiyama, entraîné par Gilles Chaignon, l’inscrira en 2002, quelques années avant sa fin de carrière, au tableau des lauréats du Grand Cross de Craon. Xavier nous a quitté le 12 décembre 2020, parti rejoindre d’autres étoiles du Cross…

A lire également

Card image cap

Atypique remise de prix pour Densovent, vainqueur du Trophée National du Cross - Haras du Lion 2020

26/01/2021
Card image cap

Trophée National du Cross - Haras du Lion : Bomari, et la passion de William Menuet pour le Cross

18/01/2021
Card image cap

Trophée National du Cross - Haras du Lion : bis repetita pour Blason d'Or dans la 1ère étape paloise ?

15/01/2021
Card image cap

Calendrier du Trophée National du Cross - Haras du Lion 2021

14/12/2020
Card image cap

Grand Cross de Saumur pour Charmyra, Densovent sacré dans le Trophée National

26/10/2020