Grand Cross de Vittel - 10e étape TNC : Destin Sacré et Christophe Herpin en solitaire

Volant de ses propres ailes depuis le début de l'année après la fin de son association avec Philippe Chemin, Christophe Herpin remporte aujourd'hui son premier titre de gloire dans le Grand Cross de Vittel, 10e étape du Trophée National du Cross Haras du Lion Genybet. Le jeune Destin Sacré, fougueux destrier dompté par Wilfried Lajon, y devance la légende locale Vent des Dunes, qui a sans doute tiré sa révérence aujourd'hui à 13 ans. Retrouvez les réactions d'après-course, la GOPRO, et la course vue au drône. 

 

A deux c'est mieux, mais tout seul c'est pas mal non plus. Ancien jockey, Christophe Herpin a pendant longtemps été associé avec Philippe Chemin à l'entraînement dans la Manche. Ensemble, ce duo alliant la sagesse et l'expérience à la fougue de la jeunesse a connu des succès, et notamment dans les Grand Cross. Mais depuis le début de l'année, Christophe Herpin a décidé de voler de ses propres ailes, a changé de centre d'entraînement en remettant à neuf un établissement à la Lande d'Airou, et s'est lancé dans la grande aventure en solitaire... pas simple, mais tellement grisant ! Il comptait jusqu'alors 13 victoires cette saison, et remporte son premier titre de gloire aujourd'hui dans le Grand Cross de Vittel, Trophée National du Cross Haras du Lion Genybet. 

 

Christophe Herpin, ému aux larmes après ce succès, acquis avec le concours du jockey Wilfried Lajon

 

 

 

Âgé de 9 ans, son Destin Sacré a donné une drôle de leçon à ses adversaires, et notamment au double tenant du titre Vent des Dunes, qui n'a jamais pu le passer. A 13 ans, cette légende de l'Est entraîné par Daniel Houillon a encore été remarquable à la 2e place, et a sans doute couru sa dernière course. Une retraite bien méritée attend ce champion monté par Jimmy Zerourou, tout comme le valeureux Vol Noir de Kerser, 6e de la course. Ce sont donc à priori deux chevaux stars de la discipline qui ont fait de glorieux adieux sur la piste. Le classement en soi n'a pas changé, même si Vent des Dunes monte à la 4e place du classement, et que James Reveley, 3e avec Brunch Royal, a grapillé quelques points de son retard sur Erwan Bureller du côté des jockeys. 

 

 

En milieu de semaine, Destin Sacré n'était même pas sûr de courir, puisque le jockey maison Paul Denis était à pied, que Stéphane Paillard était accidenté, et qu'Olivier Jouin, appelé en renfort, s'est lui aussi blessé... bref, la berezina ! Mais Christophe Herpin a finalement pu faire appel à Wilfried Lajon. Ce jockey de l'ouest que l'on a redécouvert depuis sa collaboration avec Jérôme Delaunay ne monte pas souvent en cross, non pas parce qu'il n'aime pas ça, bien au contraire, mais parce qu'il n'a pas les chevaux pour. Avec Destin Sacré, qui est en plus un spécialiste du parcours de Vittel, il n'avait qu'à le laisser galoper et repousser tout ce qui venait à lui, comme un vrai dur. 

 

Destin Sacré repousse jusqu'au bout la belle attaque du double tenant du titre Vent des Dunes 

 

A 9 ans, Destin Sacré ne disputait que sa 27e course et avait été soigneusement préparé pour l'épreuve, en passant par une victoire dans la préparatoire. Lui qui a gagné sa première course en 2018 sur le steeple d'Argentan est dans son jardin à Vittel, où il n'est tout simplement jamais sorti du podium. La bête n'est pas très simple, plutôt fougueuse, mais a été enfin comprise par son entraîneur, qui connaît la famille sur le bout des doigts. Il a en effet débuté et été le jockey attitré de son grand frère Tiot Cas, un excellent coursier qui lui a permis de gagner le prix Général Donnio (Listed) en 2013 à Auteuil... Presque 10 ans plus tard, c'est de l'autre côté du miroir que la famille lui rend la pareille. Un sacré destin, que ce Destin Sacré. 

 

Vivez la course en selle sur Vol Noir de Kerser grâce à Thomas Guineheux, et la fin de course depuis les airs, au moment ou le futur 6e est décroché par la tête. 

 

 

Destin Sacré est né et a grandi chez Roger Winkel dans la Nièvre, non loin de Décize. Ancien gentleman-rider et permis d'entraîner, ce passionné, également président de la Société des Courses et du centre d'entraînement de Moulins, avait acheté la mère Légende Sacrée chez Bernard Cyprès. Coursière très modeste qui n'a jamais fait mieux qu'une 4e place, elle s'est révélée bonne au haras, donnant naissance à 5 vainqueurs dont Tiot Cas mais aussi le bon Echo Sacré. Il faut dire que son pedigree s'est étoffé depuis son entrée à l'élevage, puisque sa soeur Fatima III est devenue célèbre en produisant le légendaire Sprinter Sacré... une histoire de gars du coin ! Aujourd'hui retraitée, Légende Sacrée a pour dernier produit un 2 ans par Karaktar, nommé Karakter Sacré

 

Roger Winkel ici avec Légende Sacrée et son fils Echo Sacré


A lire également

Card image cap

10e étape TNC - Haras du Lion Génybet : vers un triplé pour Vent des Dunes à Vittel ?

30/07/2022
Card image cap

Grand Cross du Pertre - 9 étape TNC : avec Twirling, c'est du régal !

17/07/2022
Card image cap

Grand Cross de Corlay - 8e étape TNC : Gold Allen, la nouvelle trouvaille de Patrice Quinton

11/07/2022
Card image cap

Grand Cross de Lyon TNC - 7e étape : Drop d'Estruval, petit par la taille mais immense par la classe !

27/06/2022
Card image cap

7e étape TNC - Haras du Lion Genybet : Lucky Net Love en reconquête à Lyon-Parilly !

24/06/2022